Amnesty International

Le mouvement mondial adopte une résolution pour protéger les travailleurs et des travailleuses du sexe. Les enjeux étaient importants ! L’objet est d’obtenir une protection maximale des droits humains des travailleurs et travailleuses du sexe, par un certain nombre de mesures, dont la dépénalisation du travail du sexe. Ligne de conduite à lire absolument…

Pourquoi protéger les travailleurs et travailleuses du sexe? Questions et réponses par AI!

 

Rapport mondial NSWP:
les bonnes pratiques dans les programmes de lutte contre le VIH dirigés par des travailleurSEs du sexe

A ce jour, moins de 1% des financements mondiaux pour la prévention contre le VIH sont utilisés pour lutter contre le VIH dans le cadre du travail du sexe (ONUSIDA, 2009), et pourtant les inquiétudes concernant le VIH et d’autres infections sexuellement transmissibles (IST) servent à justifier des lois et des politiques qui contribuent aux multiples violations des droits humains dont souffrent les travailleurSEs du sexe dans le monde entier. De façon paradoxale, ce sont ces violations qui mettent la vie des travailleurSEs du sexe ainsi que leur santé sexuelle en danger. Les travailleurSEs du sexe ont à faire face à de multiples obstacles à la santé qui vont de la confiscation de leurs préservatifs par la police (pour être utilisés comme preuve contre eux/elles) aux crimes de haine encouragés par une tendance généralisée qui les stigmatisent comme « vecteurs de maladie » et des services de santé qui peuvent être trop onéreux, qui ne sont pas confidentiels, qui sont inaccessibles aux migrantEs sans-papiers ou qui imposent comme condition de quitter l’industrie du sexe. Dans le monde entier, des organisations dirigées par des travailleurSEs du sexe réussissent, parfois contre vents et marées, à délivrer des programmes de lutte contre le VIH qui tiennent compte de la complexité du travail du sexe et qui reconnaissent la nécessité essentielle de consulter directement et d’impliquer les personnes qui doivent bénéficier des services. Leur approche pragmatique se caractérise typiquement par une attitude sans préjugés et une analyse multidimensionnelle de l’oppression, et s’engage fermement à ce que le slogan nothing about us without us 2 devienne réalité. C’est grâce à cette approche qu’ils ont pu gagner la confiance des travailleurSEs du sexe pour lesquelles ils travaillent et ont pu voir de véritables améliorations de leur santé globale y compris une baisse du nombre des cas d’infections du VIH et d’autres IST et l’accès à des traitements efficaces pour les travailleurSEs du sexe séropositifVEs. Certaines des organisations qui apparaissent dans ce rapport ont joué un rôle significatif dans la prise de conscience des professionnels de la santé, des services sociaux locaux et des agents de la force publique que les problèmes des travailleurSEs du sexe sont parfois complexes. Cela a permis que les services soient plus accueillants et plus efficaces. Malgré ces victoires, ces organisations ont souvent un budget très serré et opèrent dans un climat politique défavorable qui se caractérise par une stigmatisation et une hostilité répandue envers les travailleurSEs du sexe et d’autres groupes marginalisés. Les financements du Robert Carr civil society Networks Fund ont permis au Réseau mondial des projets sur le travail du sexe (NSWP) de mettre en œuvre un projet dont le but est d’identifier et de documenter les meilleures pratiques de prestations de services liés au travail du sexe et au VIH offerts par des travailleurSEs du sexe au niveau mondial. Ce rapport présente des exemples de services offerts dans différentes parties du monde qui se basent sur une approche fondée sur les droits humains pour délivrer aux travailleurSEs du sexe des programmes de lutte contre le VIH qui soient respectueux et efficaces.

 

Programme national suisse VIH IST 2011-2017

Le présent programme (PNVI) a pour objectif de diminuer les taux d’infection : le nombre de nouveaux diagnostics du VIH et des IST soumises à une obligation de déclarer (syphilis, gonorrhée, chlamydiose, hépatite B et hépatite C) doit diminuer de moitié au cours des sept prochaines années (la comparaison entre le nombre de nouveaux diagnostics en 2017 et en 2010 servira d’indicateur). Pour y parvenir, les mesures de prévention éprouvées sont poursuivies... Les programmes à bas seuil pour les travailleurs/travailleuses du sexe ou pour les groupes de migrants particulièrement touchés devront être renforcés. La lutte combinée contre le VIH et autres IST ainsi que la combinaison diagnostic/thérapie et prévention constitueront les principales innovations du nouveau programme.

 

ONUSIDA

Le VIH et le commerce du sexe – Note d’orientation de l’ONUSIDA

... Si le lien entre commerce du sexe et vulnérabilité au VIH est reconnu depuis le tout début de l’épidémie, les enquêtes indiquent que les professionnel(le)s du sexe n’ont pas suffisamment accès aux services de prévention du VIH et on estime que leur accès à des services satisfaisants de traitement, de prise en charge et de soutien est encore plus limité. Jusqu’ici, la riposte au VIH n’a pas consacré suffisamment de ressources et d’attention aux actions entourant le problème du VIH et le commerce du sexe, moins de 1% des finances mondiales dédiées à la prévention du VIH allant à la solution de ce problème.

 

Making Sexwork Safe

Making Sex Work Safe est un manuel, originellement écrit par Cheryl Overs et Paulo Longo en 1996, qui présente quelques-unes des connaissances et l'expérience acquise par les projets impliqués dans la réponse à la santé et les besoins de sécurité des hommes et des transgenres, et des femmes qui achètent et vendent des services sexuels. Le livre contient des illustrations et des exemples de programmes d'éducation et de développement en milieu urbain et rural dans les pays en développement et industrialisés. Il préconise des solutions pour développer, mettre en œuvre et évaluer des stratégies pour la diffusion de matériel et d'information appropriés, en encourageant l'utilisation efficace des cliniques de santé sexuelle, la réduction du crime et la violence, et de fournir un appui social et économique efficace aux travailleurs du sexe.
Le livre examine aussi un certain nombre de questions spécifiques telles que la consommation de drogues, la mobilité, le tourisme sexuel, le développement communautaire, les droits humains et la politique de santé publique. La réponse au VIH et au sexe commercial est souvent entravée par le manque d'informations accessibles sur la santé, les droits humains et le développement de programme. Make Sex Work Safe comble cette lacune en fournissant des exemples concrets illustrés de stratégies efficaces. Il est écrit en anglais, en français, russe, chinois et espagnol

 

Genera: manual de profesionalización

Une brochure superbe que nous ne pouvons que conseiller à nos lectrices et lecteurs hispanophones.

 

Work Safe in Sexwork

The manual Work Safe in Sexwork has three main objectives:

1. To present examples of good practice for health and social service providers offering care for migrant and mobile sex workers working in both indoor and outdoor settings. It is hoped that this will lead to appropriate health promotion activities carried out with a non-judgmental attitude, and operating from a human rights perspective.

2. To present examples of different experiences of HIV/STI prevention strategies, as well as introducing and facilitating implementation of innovative tools for specific outreach methodology, peer education, campaigns for clients and advocacy campaigns.

3. To increase and expand good practice actions targeting sex workers and their clients.

 

Practical guidelines for delivering health services to sex workers

These guidelines are meant for health and social workers who have had formal training in health issues and who deliver or intent to deliver health care and health promotion services to sex workers.

 

Mot de Passe

Notre journal spécialement édité lors des 25 ans d'Aspasie. Il est à votre disposition lors des permanences d'Aspasie.

 

Brochures Violence

Les brochures violences sont des brochures en français, espagnol, portuguais, anglais, russe et thailandais. Elles s'adressent aux travailleuses du sexe, masseuses érotiques, hôtesses travaillant à Genève. Elles expliquent quoi faire en cas de violences et relaient les conseils avisés d'autres professionnelles.

 

Parlons Trans

Les associations Aspasie et 360° vous proposent la brochure «Parlons TRANS». Elle traite de transsexualisme, de transgression des normes de genre, de transformisme et de transvestisme. Cette brochure s'adresse aux personnes directement concernées, à leur entourage, parent et ami-e-s, à des employeurs ou collègues, au personnel d'accompagnement médico-psycho-social, et à toute personne qui aurait envie d'approfondir ses connaissances sur le transsexualisme et le transgendérisme.

 

Entre le marteau et l'enclume

Dans cette étude unique en Suisse, la fondation Agnodice documente les conditions de vie et de santé des travailleuses du sexe transgenre et expose les problématiques de violences et d’exclusion sociale auxquelles elles sont exposées.