Fair Sex Work (FXW) est un collectif qui est né à l'initiative de professionnels qui sont acteurs dans le milieu du travail du sexe.

FxW propose des recommandations et des conseils afin que l'ensemble des acteurs du travail du sexe (travailleur.se.s du sexe TdS, clients, gérants d'établissement...) agissent dans le respect de l'indépendance et de l'intégrité des TdS.

Les personnes qui adhèrent aux recommandations Fair Sexwork ont compris que:

  • les travailleurs et les travailleuses du sexe sont des personnes indépendantes.
  • Prestation, tarifs et horaires ne peuvent ni ne doivent être imposés par le gérant de salon (article 195 du code pénal suisse)
  • Les travailleuses du sexe peuvent porter plainte si tel est le cas.
  • La location de chambres dans des salons s'apparente à de l'immobilier.
  • Elles peuvent aussi se tourner vers les associations de protection de locataires comme l'asloca si les tarifs de location sont usuriers. 

Qu'afin d'éviter l'infection au  VIH / Sida, les 3 règles suivantes s'appliquent:

  • pas de sperme sur les muqueuses (bouche, gorge, oesophage, vagin, anus, conjonctives oculaires)
  • pas de cunnilingus pendant les règles
  • pas de pénétration sans préservatifs

Qu'afin d'éviter les infections sexuellement transmissibles (IST) , il ne faut pratiquer: 

  • ni la pénétration vaginale sans préservatif
  • ni la pénétration anale sans préservatif
  • ni la fellation sans préservatif (fellation dite «naturelle»)
  • ni cunilingus ou anilingus sans protection (digue dentaire ou carré de latex)
  • ni le baiser profond

Qu'il est fortement conseillé de faire un dépistage VIH, hépatite B,  syphilisgonorrhéechlamydiae tous les 6 mois ou après une prise de risque.

En cas de démangeaisons ou brulures uro-génitales, il faut consulter rapidement pour faire un test de dépistage. 

Qu'il est essentiel de se vacciner contre l'hépatite B.

Si vous rencontrez des problèmes dans votre travail, vous pouvez contacter une association de soutien aux travailleur.ses du sexe qui vous informera et vous soutiendra dans les démarches que vous souhaiterez entreprendre. (liens)

Si vous avez subi des violences physiques, vous devrez faire constater au plus vite les marques de votre agression auprès d'un médecin ou aux urgences de gynécologie de votre canton. Bien que cela ne soit pas facile, ne vous lavez pas et ne vous changez pas avant ce constat. Lorsque ce constat est établi vous aurez deux ans pour déposer plainte à la police. Vous pourrez également trouver du soutien dans le centre LAVI de votre canton. N'hésitez pas à contacter une association de soutien aux travailleur.se.s  du sexe pour être soutenu.e et accompagné.e dans ces démarches